Le Chi et les sons


16 JAN 2020


Le Chi et les sons


Quelques réflexions lors du stage de 12 jours sur les Sons porteurs de Chi que je donnais au centre en déc. 2019 – janv. 2020

Durant ce stage, comme toujours d’ailleurs, les promenades sont les bienvenues. Elles forment même parfois le complément nécessaire au vécu dans le dojo. J’accompagne donc ces quelques réflexions par des images prises lors d’une marche autour du centre.
 
Le stage
Nous pratiquons de nombreuses techniques avancées, même très avancées. Ce qui ne veut pas dire qu’on doit attendre d’être devenu un grand spécialiste dans la manipulation du Chi pour les pratiquer. Mais pour en mesurer toute l’importance, toute leur profondeur, et pour qu’elles nous atteignent au plus profond de nous-mêmes, oui. En effet, pour accéder à ces techniques, il faut en pratiquer beaucoup et souvent. Et surtout : il faut être capable… de les oublier. Ce qui veut dire qu’il a fallu les pratiquer depuis suffisamment longtemps pour les avoir vraiment intégrées, pour qu’elles fassent partie de notre corps, comme nos bras ou nos jambes. C’est à cette condition seulement que l’on peut oublier les techniques, oublier leur aspect mécanique. 


 
Nos perceptions
Au cours de ces pratiques alors, nos perceptions deviennent plus claires. Il devient évident qu’elles sont nos créations. Nos perceptions sont nos propres constructions faites à partir de certains stimuli. Rien de plus que des interprétations donc. Et nous y croyons, dur comme fer. Pour le meilleur, comme pour le pire.
 
Les techniques de Chi
Les techniques elles-mêmes sont des interprétations d’une réalité que nous ne connaîtrons jamais. Et pourtant ce sont ces interprétations qui nous permettent de nous rapprocher de la réalité. Celle de notre corps, celle du Chi, celle de notre vie, celle de la vie.
 
Grâce au Tantien, grâce à notre pratique assidue de l’Art du Chi, grâce à ceux et celles qui nous guident, ces interprétations, sous forme d’images par exemple, construisent une réalité bien physique qui fait travailler les muscles de notre corps. Et qui possède donc la capacité de nous transformer. 
 
Notre imagination n’est pas seulement ce que l’on croit qu’elle est : de la fabulation. Elle est au cœur de notre lecture de la réalité. Bien sûr, nous n’imaginons pas n’importe quoi ! Nous n’ajouterions que du chaos à une réalité quotidienne qui l’est déjà suffisamment ! Les techniques traditionnelles ont fait leurs preuves depuis tellement longtemps. Depuis l’aube de l’humanité, je suppose.
 


Des filtres
Il en va ainsi pour tout ce que nos sens nous « imposent ». Ils « filtrent » la réalité pour nous. Les techniques de Chi nous permettent d’enlever certains de ces filtres… pour en placer d’autres. 
 
Dans les disciplines de Chi que sont le Yoga, le Zen, le Tai Ji Quan ou la méditation par exemple, il y a en premier lieu la recherche d’une plus grande attention à la réalité perçue du corps. Vient ensuite la recherche de l’effacement. Grâce aux techniques de Chi, nous découvrons ce que nos habitudes de perception nous cachent. « Ce n’est pas une mince affaire ! » disait Vlady Stévanovitch. Il faut être solidement guidé pour être capable de s’ouvrir et de ne pas croire en n’importe quoi. Car croire est une chose tellement facile que nous tombons tous sous ses charmes avec une facilité déconcertante ! L’éducation, les gouvernements, les sociétés, les religions, en sont des preuves flagrantes. 
 


Agir, créer, le Chi et la vie
Vous vous demandez peut-être ce que tout cela a à voir avec l’émission de Sons porteurs de Chi ? C’est que pour réaliser ces sons, nous « construisons » de nouveaux « organes ». Ces organes sont bien sûr des concentrations de Chi. Or ce Chi est ce qui rend vivant la matière de notre corps. Ces organes sont donc faits de notre vie, ils sont bien vivants, ils sont notre corps en vie au même titre que nos « vrais » organes ou nos jambes, nos bras, nos intestins. 
 
Ces techniques servent à bien d’autres choses qu’à se faire vibrer par des sons étonnants. Ils créent la vie. Parfois, nous faisons face à ces « organes » et nous sommes devant nous-mêmes. Notre vie se retrouve devant nous. Devant notre corps. C’est une rencontre bouleversante, mais aussi des retrouvailles merveilleusement énergisantes.
 


Ah oui, encore une chose pour terminer: les sons porteurs de Chi n’ont que très peu à voir avec les fréquences sonores. Elles ont tout à voir avec la vie. La vie humaine. Les sons porteurs de Chi sont des sons porteurs de vie.





 



Partager cet article :          

L’Art du Chi est un art millénaire. Il est diffusé dans plus de 15 pays par les enseignants de l’École de la Voie intérieure, fondée en 1988 par Vlady Stévanovitch, reconnu l’un des maîtres les plus subtils de l’époque moderne en Occident.

Nous joindre

330 Lisgar, Ulverton (Québec) Tél. :(819) 826-2020 Sans frais :1 (888) 922-1146 centrepb@artduchi.com www.artduchiquebec.com/montreal
© Copyright 2022 - artduchiquebec.com
Intégration et programmation : IGM Informatique inc