L’Art du Chi : une discipline vivante

L’Art du Chi : une discipline vivante

« S'inscrivant dans la pratique de la " Voie interne ", le Nei Chia, l'Art du Chi est la voie de l'intégration dans l'ordre de la nature. C’est le WouWei, le non-agir. C’est la voie de la confiance à la réaction spontanée longuement préparée par un long travail de libération intérieure, du vide mental, du vide de toute tension et de toute intention. C’est la voie du non-affrontement. Le but étant la maîtrise de soi. » V. Stévanovitch

L’ Art du Chi vise donc à s’intégrer au vivant en se servant d'un trait-d'union universel : le Chi. Percevoir le Chi, le reconnaître, le favoriser, le propager, c'est se donner un merveilleux instrument de communication avec soi-même, avec les autres, avec la nature, avec tout ce qui vit. 

Percevoir le Chi, la vie, c’est aussi reconnaître l’amour, manifestation essentielle de la vie. L’amour-vivant, sous toutes ses formes : sa vie, celle des autres, de toute vie, du niveau cellulaire à celui de la Terre entière et, probablement, à celui de tout l’univers.

Si, durant des millénaires, les arts martiaux orientaux et la quête spirituelle ont été le moteur du perfectionnement de la manipulation du Chi, l’origine de sa mobilisation se perd dans la nuit des temps. On la retrouve à la base de toutes les disciplines traditionnelles d'Extrême-Orient, à commencer par le Yoga de l’Inde, le Chan de Chine ou le Zen du Japon. Les arts martiaux, la méditation, l’acuponcture, la calligraphie chinoise et japonaise, le kyudo (tir à l’arc japonais), l’ikebana (arrangement floral) et le chado (cérémonie du thé) ont tous en commun le travail sur le Chi !

Le Chi a donc traditionnellement été utilisé à des fins très diverses, mais il est tellement proche du phénomène de la vie qu’il devrait aujourd’hui, en cette époque où la vie est tellement en danger sur la Terre, faire l’objet de toutes les recherches. 

L’ Art du Chi est un outil d’exploration. De nous-mêmes, du corps, du mental, de la volonté, de la conscience, de la liberté, des couches profondes de l'être… De ce que nous sommes vraiment, fondamentalement, avant toute différenciation : des unités de vie.